GS27 juin

McLaren Senna, ADN de pistarde

By Aurélien Gourgeon | 11/12/2017

En hommage à Ayrton Senna, le constructeur anglais a baptisé sa dernière supercar du même nom que le triple champion du monde de Formule 1.

McLaren avait annoncé la Senna comme la voiture de route "la plus extrême jamais conçue". Les performances de la nouvelle supercar n'ayant pas été révélées, nous ne pouvons pas encore affirmer les propos du constructeur sur cet aspect-là. En ce qui concerne le reste, et notamment son look, la Senna est bel et bien extrême, et etonnante. Au risque de ne pas être au goût de tous. 

A commencer par la face arrière, dominée par un aileron gigantesque qui surplombe les feux, représentés par de fines bandes LED qui rappellent celle de la Bugatti Chiron. Les designers ont imaginés le reste des éléments aérodynamiques de la même manière. Les diffuseurs, les jupes et les entrées d'air latérales, tous sont très imposants. Ce qui accentue un peu plus le contraste avec l'empattement qui parait lui, assez court. McLaren n'a pas donné de détail à ce sujet.

V8 4.0 litres biturbo, 800 chevaux 

A défaut de plaire à tout le monde, la Senna s'annonce, de par les premiers chiffres, redoutablement efficace. Le châssis monocoque, emprunté à la P1, et la carrosserie en fibre de carbone, portent le poids de la supercar juste sous la barre des 1200 kg. Depuis la F1, (1140 kg) aucune McLaren n'avait fait mieux. Le V8 4.0 litres biturbo de la 720S a quant a lui été favorisé, avec une puissance désormais portée à 800 ch et 800 Nm. Ce qui établit un rapport poids/puissance intéressant de 1.49 kg/ch. Le look ne nous fait pas douter quant à la qualité de l'appui. 

La Senna n'a donc de "routière" que son appelation. Comme son nom l'indique, la supercar devrait être une sérieuse cliente sur circuit. Les P Zero Trofeo R confirment un peu plus l'orientation qu'a voulu lui donner McLaren. Il est encore trop tôt pour parler de Nürburgring, mais le constructeur anglais tiendrait peut être enfin la concurrente pour tutoyer les sommets du classement sur la Nordschleife. Si tel est le cas, on ne le saura pas avant fin 2018, date à laquelle les premières Senna seront livrées. Les 500 exemplaires prévus se sont déjà tous vendus, pour au moins 750.000 livres.  


A LIRE AUSSI