GS27 juin

Audi R8 ou Lamborghini Huracan ?

By EVO France | 12/09/2018

Quoi de mieux que le grand circuit Paul Ricard pour étudier avec précision les différences comportementales entre deux supercars cousines ?

L'Audi R8 et la Lamborghini Huracan partagent la même plateforme et disposent du même groupe motopropulseur. La marque aux anneaux et celle au taureau revendiquent évidemment des caractères propres et différenciés, mais il n'y a plus vraiment de hiérarchie au sein du groupe Volkswagen contrairement à l'époque de la première R8 V10 et de la Gallardo : cette dernière développait plus de puissance que l'Allemande, coûtait nettement plus cher et se présentait naturellement comme une machine plus performante.

Aujourd'hui, la R8 V10 Plus et la Huracan LP610-4 affichent exactement les mêmes performances moteur. Leur V10 développe 610 chevaux et 560 Nm de couple, transmis aux quatre roues via une boîte à double embrayage sept rapports. Lamborghini annonce un 0 à 100 km/h abattu en 3"2, exactement comme Audi. En raison d'un profil aérodynamique générant moins de trainée à haute vitesse, l'Allemande peut filer jusqu'à 330 km/h alors que l'Italienne s'arrête officiellement à 325 km/h.

En dehors du circuit, avantage Audi

La Huracan offre une polyvalence sans rapport avec celle des Lamborghini d'antan, à la réputation cauchemardesque dès qu'il fallait réaliser une manoeuvre urbaine. Sa boîte automatique n'inflige aucun à-coup en mode Strada, et l'amortissement sait se montrer relativement doux tant que vous ne la passez ni en Sport, ni en Corsa. Malheureusement, Lamborghini ne permet pas de paramétrer séparément les réglages moteur, direction et amortissement. Impossible donc de rouler avec l'ensemble moteur-boîte-direction dans le mode le plus sportif, tout en laissant la suspension en confort sur route bosselée.

Sa cousine allemande fait encore mieux dans la vie de tous les jours, cette dernière bénéficiant d'un amortissement encore plus souple en mode Confort, d'un habitacle plus spacieux et d'une meilleure visibilité périphérique. Assurément la contrepartie intéressante d'une silhouette au style moins époustouflant. Si la Huracan fait tout de même bonne figure par rapport à la plupart des supercars "junior" du marché, la R8 V10 Plus peut se targuer de demeurer la plus facile à vivre d'entre toutes (si l'on excepte peut-être la Porsche 911 Turbo S).

Sur circuit, une surprise

Dans le cadre du Pirelli P-Zero Experience organisé sur le circuit Paul Ricard, nous avons pu mesurer les différences comportementales en piste entre ces deux machines (toutes deux chaussées de Pirelli P-Zero normaux en première monte). L'accompagnement sonore extraordinaire du V10 atmosphérique et les performances redoutables en ligne droite représentent un dénominateur commun aux deux sportives, tout comme leur facilité de prise en main sur ce circuit rapide et technique. Mais passer de l'une à l'autre permet de mettre en valeur de vraies différences de typage entre chaque ligne droite, une fois paramétrées dans leurs réglages les plus sportifs (mais avec l'ESP laissé en Sport).

La R8 V10 Plus se montre très légèrement sur-vireuse à l'inscription, puis pivote au levier de pied en courbe et redevient légèrement sur-vireuse à la ré-accélération. Elle ne génère vraiment du sous-virage qu'en cas de grosse sur-vitesse en courbe. La Huracan LP610-4, elle, n'affiche pas du tout la même mobilité en virage. Disposant d'une direction au ressenti à peine plus lourd, elle reste neutre de l’inscription jusqu'à la ré-accélération, même si vous levez le pied en milieu de virage. Pour la faire pivoter en courbe, il faut donc la brutaliser davantage, comme par exemple avec un léger coup de frein juste avant le point de corde. En raison de cette moindre mobilité, la Huracan semble tirer davantage sur le train avant et on se prend à sous-virer plus souvent que dans la R8 après l'inscription. Notez que d'après les pilotes de Lamborghini présents sur l'évènement, la version Performante de la Huracan se montre beaucoup plus mobile dans ces conditions (outre le grip très supérieur offert par ses Pirelli Trofeo-R semi-slick).

Au final, les deux machines permettent de tenir un rythme copieux sur le grand tracé varois, et il serait vraiment intéressant de voir laquelle des deux se montre meilleure au chrono. Il y a fort à parier pour que la différence de temps se révèle très faible, mais la différence de ressenti derrière le volant surprend quand on sait à quel point ces deux machines restent proches sur le plan technique. En terme de ressenti subjectif, c'est une nouvelle fois la R8 V10 Plus qui laisse la meilleure impression avec un comportement plus joueur et moins verrouillé. Pourtant dans la pitlane, tout les invités veulent conduire la Huracan plutôt que la R8 quand on leur propose les deux. Ah, le fameux effet Lamborghini...


A LIRE AUSSI